Le saviez-vous ? Les amphibiens respirent par la peau

Les amphibiens sont pourvus de poumons mais ils utilisent leur peau comme surface respiratoire secondaire. Certaines espèces de salamandres et de grenouilles peuvent même se passer de poumons et se contenter de cette respiration cutanée.

Dans l’eau, la peau fine et très vascularisée des amphibiens permet l’assimilation de l’oxygène et le rejet du gaz carbonique. Cet oxygène pénètre les vaisseaux sanguins les plus superficiels puis circule avec le sang dans le corps de l’animal. A l’air libre, l’oxygène doit être dissout pour pénétrer la peau. Le mucus, cette substance gluante sécrétée par des glandes et répartie sur le corps des amphibiens, permet cette dissolution. Chez la plupart des amphibiens, la respiration cutanée ne fait que compléter la respiration pulmonaire. Néanmoins, certaines grenouilles peuvent s’en contenter lorsqu’elles hivernent enfouies dans la vase au fond d’une mare. En effet, leur activité ralentie n’entraîne qu’une faible consommation d’oxygène.

Certaines espèces se passent complètement de la respiration pulmonaire

Quelques rares espèces n’ont pas de poumons et se contentent de la respiration cutanée pour vivre. C’est le cas notamment d’une salamandre appelée plethodontidae, Sa respiration s’effectue uniquement par la peau et par les muqueuses de l’intérieur de sa bouche. Il en est de même pour la grenouille du lac Titicaca (Telmatobius culeus) qui se passent de poumons grâce à une caractéristique physique particulière. De nombreux replis de peau sur son corps permettent d’augmenter la surface cutanée et donc ses capacités respiratoires.

La grenouille du lac Titicaca respire par la peau © Smithsonian channel – The Wild Andes

VOIR AUSSI : Le saviez-vous ? Certains poissons ont un parasite à la place de la langue

Suivez-nous !