5 animaux aux techniques de défense surprenantes

VOIR AUSSI : Des techniques de défense variées chez les proies

Le crabe boxeur

Ce petit crabe des récifs coralliens éloigne les prédateurs grâce aux anémones de mer urticantes qu’il tient dans chacune de ses pinces. Il les brandit et les agite en direction de l’intrus dès qu’il se sent menacé. En dernier ressors il est même capable de lancer ses anémones sur le prédateur tout en prenant la fuite.

Le crabe boxeur se défend grâce aux anémones urticantes au bout de ses pinces

Les abeilles

Lorsque les abeilles sont attaquées par un frelon -leur pire ennemi- elles s’agglutinent autour de l’intrus pour former une “boule”. Une fois en place, elles agitent frénétiquement leurs abdomens et leurs ailes pour faire monter la température au centre de cette “boule” jusqu’à environ 45-47 °C. Le frelon meurt étouffé par cette chaleur.

La pieuvre mimétique

Cette pieuvre d’Asie du sud-est est la reine du mimétisme : elle est capable d’imiter plus de 15 espèces marines différentes. Elle choisit l’imitation en fonction des situations auxquelles elle est confrontée. La pieuvre prend l’apparence d’un prédateur en cas de danger et celle d’une espèce inoffensive quand elle chasse. Elle adapte sa morphologie, sa couleur et même sa texture. Elle ne change pas seulement d’apparence, elle adapte aussi ses déplacements pour que l’illusion soit parfaite.

L’anguille électrique

L’anguille électrique possède des organes électriques dans la partie postérieure de son corps. Elle est capable d’envoyer des décharges électriques de plus de 800 volts. Sa peau forme une couche protectrice contre ses propres décharges.

Le lézard à corne

Pour se défendre, le lézard à corne fait gicler du sang toxique de son œil. Il peut tirer avec précision sur une distance d’1,5 mètre. Il bloque la circulation sanguine de sa tête et remplit une poche de sang située sous son œil. La paroi de cette cavité cède sous la pression et le sang est projeté sur l’ennemi. Ce sang au goût répulsif fait fuir les prédateurs. Le lézard peut renouveler son attaque plusieurs fois jusqu’à perdre un tiers de son sang. Il semblerait que la toxicité de son sang vienne de son régime alimentaire à base de fourmis venimeuses.

Le lézard à corne projette du sang sur les prédateurs

VOIR AUSSI : le loris lent, le seul primate venimeux

VOIR AUSSI : Des techniques de défense variées chez les proies

Suivez-nous !