La « reine d’ivoire » condamnée à 15 ans de prison en Tanzanie

La femme d’affaire chinoise Yang Fenglan a été condamnée mardi 19 février à 15 ans de prison pour trafic de défenses d’éléphants en Tanzanie.

Celle que l’on surnomme la « reine d’ivoire » jouait le rôle d’intermédiaire entre un réseau de braconnage local et des acheteurs internationaux. Arrêtée en 2015, elle est impliquée dans le trafic de 860 défenses d’éléphants entre 2000 et 2014. Deux hommes d’affaires tanzaniens ont également été condamnés pour leur implication dans ce commerce illégal. Les trois condamnés doivent par ailleurs s’acquitter d’une amende collective de 13 millions de dollars.

Yang Fenlan escortée à son procès en Tanzanie pour son rôle d’intermédiaire dans un réseau de trafic d’ivoire

Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), le continent africain ne compte plus que 415 000 éléphants, soit 111 000 de moins qu’il y a 10 ans. On estime qu’environ 30 000 éléphants sont abattus chaque année pour alimenter le commerce illégal d’ivoire, troisième forme de trafic le plus rentable après les stupéfiants et les armes. La Tanzanie est l’un des pays d’Afrique qui comptent la plus importante population d’éléphants. Malheureusement il est aussi l’un des pays les plus touchés par le braconnage : la population de pachydermes a diminué de 60 % entre 2009 et 2014.

Le monde en cartes – le trafic d’ivoire
Suivez-nous !