Le koala en danger selon une ONG australienne

L’ONG Australian Koala Foundation sonne l’alarme : le koala est en danger. La faute à la destruction de son habitat et au réchauffement climatique. La fondation dénonce l’inaction du gouvernement australien face à la menace.

Depuis 2010, l’ONG Australian Koala Foundation (AKF) surveille 128 régions australiennes. Selon elle, il ne resterait que 80 000 koalas sauvages dans le pays. Pire, elle affirme que l’animal a disparu de certaines zones qu’il peuplait auparavant. Dans les régions où l’animal est encore présent, la population ne cesse de décliner : seulement 15 régions abriteraient plus de 1 000 koalas. Ainsi, l’organisation classe l’espèce “fonctionnellement éteinte” dans 72 régions. Cette classification signifie que la population n’arrive plus à se renouveler. La reproduction est de plus en plus rare et le nombre réduit d’individus favorise la consanguinité : la viabilité de l’espèce n’est plus assurée.

VOIR AUSSI : Rapport de l’IPBES sur la biodiversité : un million d’espèces pourraient disparaître

80% de l’habitat des koalas a disparu

L’espèce est décimée par la destruction de l’environnement : 80% de son habitat a disparu. La loi protège les koalas mais une grande partie d’entre eux vivent sur des terrains privés dont les autorités publiques ne peuvent garantir l’intégrité. L’AKF reproche aux autorités leur manque d’investissement et de réactivité face à la menace. Elle réclame que le koala soit considéré comme une espèce “vulnérable” et que le gouvernement australien prenne en charge la protection de son habitat, même sur les terrains privés.

VOIR AUSSI : Le saviez-vous ? Le koala pèse moins d’un gramme à la naissance

Le réchauffement climatique en partie responsable

Le changement climatique tient également une part de responsabilité dans le déclin de l’espèce. Les sécheresses et incendies provoqués par le réchauffement climatique tuent énormément de koalas chaque année. Les populations du Queensland et de la Nouvelles-Galles du Sud, régions particulièrement touchées par les phénomènes climatiques extrêmes, sont les plus vulnérables. Or, la disparition des koalas a une énorme incidence sur l’écosystème du pays. En effet, l’animal joue un rôle essentiel dans l’équilibre des forêts d’eucalyptus, ne serait-ce que par ses déjections essentielles à la fertilisation naturelle des sols.

Avec le réchauffement climatique, les koalas souffrent des sécheresses de plus en plus fréquentes : dans le quart sud-est du pays, 25% des koalas meurent à cause de la sécheresse.

VOIR AUSSI : Réchauffement climatique : de moins en moins de tortues mâles

Suivez-nous !