Le saviez-vous ? Les lycaons “votent” par éternuements

Une équipe internationale menée par le chercheur australien Neil Jordan a mis en évidence un rituel étonnant chez ces chiens sauvages d’Afrique. Les scientifiques ont observé chez cinq meutes différentes du delta d’Okavango au Botswana que les lycaons procèdent à des séries d’éternuements inhabituelles avant de quitter leur territoire pour aller chasser. Selon Neil Jordan, il s’agirait d’un “type de système de vote” : plus il y a d’éternuements, plus la meute est susceptible de partir à la chasse. Le système est plus complexe qu’il n’y paraît. Les chercheurs ont observé qu’il faut au moins dix éternuements pour que la décision fasse consensus et que la meute se mette en route. En revanche, si l’instigateur du “vote” est l’un des deux dominants du groupe, il suffit de seulement trois éternuements d’autres chiens pour que le départ soit acté. Il apparaît donc que la meute peut passer outre l’avis d’un dominant pour prendre la décision de partir chasser, à condition qu’il y ait consensus des dominés.

Plusieurs espèces “démocratiques”

Cette découverte ajoute les lycaons à la liste des espèces “démocratiques” adeptes du consensus qui compte, entre autres, les bisons, des macaques, les abeilles, les suricates… Ces éternuements, halètements et autres sons gutturaux sont observés chez d’autres canidés, notamment chez les coyotes, les chacals ou même chez les chiens domestiques, qui les utilisent pour manifester un état émotionnel (jeu, peur…). L’utilisation de ces sons comme moyen de communication n’est donc pas une nouveauté. C’est par contre la première fois qu’on observe un signal tel que l’éternuement utilisé dans un contexte de prise de décision au sein d’un groupe.

VOIR AUSSI : Le saviez-vous ? Le koala pèse moins d’un gramme à la naissance