Focus de la semaine : Comment les abeilles fabriquent-elles le miel ?

Les producteurs de miel français prévoient déjà une production de miel catastrophique pour cette année à cause des conditions climatiques désastreuses. Pourtant, le miel est un produit très prisé des français qui en consomment environ 40 000 tonnes par an, soit 600 grammes par habitant. Cela place notre pays parmi les plus gros consommateurs d’Europe. Mais au fait, savez-vous comment les abeilles fabriquent le miel ?

Pour attirer les abeilles et permettre la pollinisation, les fleurs rivalisent d’ingéniosité : couleurs vives, odeurs alléchantes mais surtout… sucre. Au pied de leurs pétales, elle sécrètent le nectar, de l’eau très sucrée dont les insectes se nourrissent.

La pollinisation des fleurs grâce aux abeilles – © Flowers For Bees

VOIR AUSSI : Le saviez-vous ? Les colibris butinent

Un véritable travail d’équipe

En butinant, l’abeille stocke ce nectar dans un estomac spécial appelé jabot. De retour à la ruche, elle régurgite le liquide dans une alvéole de cire afin de lancer le processus de transformation. D’autres abeilles, les receveuses, ingurgitent puis régurgitent à tour de rôle ce même nectar. En faisant cela, elles y ajoutent une enzyme, appelée invertase, qui transforme la saccharose – sucre complexe – en glucose ou fructose – sucres simples – assimilables directement par l’organisme. Le nectar est ensuite asséché par les abeilles ventileuses et leurs battements d’ailes frénétiques. Une fois que la teneur en eau est descendue sous les 20%, les abeilles ferment l’alvéole à l’aide d’un opercule en cire. La nourriture est ainsi stockée jusqu’à l’hiver prochain.

10 millions de fleurs butinées pour 500 grammes de miel

Une abeille peut stocker dans son jabot environ 70 mg de nectar à chaque voyage, soit l’équivalent de 500 fleurs butinées. Une fois le nectar asséché par les abeilles ventileuses, il ne reste qu’environ 20 mg de miel. Ainsi, pour remplir votre pot de 500 grammes de miel, il aura fallu environ 20 000 voyages et 10 millions de fleurs butinées. Vous ne verrez plus ces travailleuses acharnées de la même façon après ça !

VOIR AUSSI : Des abeilles plutôt que des barrières pour éloigner les éléphants