Le flash : Le fennec

Le fennec est le plus petit membre de la famille des renards. Mais il a surtout, proportionnellement, les plus grandes oreilles de tous les carnivores. Celles-ci font de lui un chasseur hors-pair à l’ouïe très développée. Ses oreilles fonctionnent par écholocation comme chez les chauves-souris et sont capables de détecter des rongeurs cavalant dans des galeries souterraines.

Un corps adapté aux températures extrêmes du désert

Plus impressionnant encore, ses oreilles très vascularisées sont thermo-régulatrices. La peau très fine permet de libérer de la chaleur du sang afin de maintenir une température corporelle basse dans tout son corps et de survivre dans le désert. Le fennec se protège aussi de la chaleur en creusant des galeries très profondes sous le sable et en privilégiant la vie nocturne. Le dessous de ses pattes est protégé par une couverture de poils très épais qui l’isole de la chaleur du sable.Il n’a pas besoin de beaucoup s’hydrater pour survivre. Ainsi, il peut se contenter de l’eau contenue dans ses proies pendant plusieurs jours.

VOIR AUSSI : L’escargot du désert : dormir pour survivre

Victime de son physique avantageux

Le fennec est malheureusement victime de son physique avantageux. Il est de plus en plus capturé pour être vendu comme animal de compagnie et le trafic à destination de l’Europe a pris de l’ampleur ces dernières années. Parfaitement adapté à la vie dans le désert, il supporte très mal ces changements climatiques qui provoquent souvent des troubles de la thyroïde pouvant lui être fatal. Répétons donc ce qui devrait être une évidence : non, les fennecs ne sont pas des animaux de compagnie.

VOIR AUSSI : Le flash : Le guépard

Suivez-nous !