Le saviez-vous ? Le dromadaire refroidit son corps grâce à son urine

Tout le corps du dromadaire est adapté aux conditions de vie extrêmes du désert… même son pénis ! Particulièrement long et tourné vers l’arrière, il lui permet de s’uriner sur les jambes postérieures et donc sur l’artère fémorale. Le sang qui y transite vers le cœur est ainsi refroidi et participe à la régulation thermique de l’animal.

VOIR AUSSI : Le flash sur le fennec

Une bosse de gras concentré

Contrairement à la légende, la bosse n’est pas remplie d’eau mais de gras. Elle concentre toute la matière grasse. De cette manière, le reste du corps ne contient que peu de tissu adipeux et l’animal transpire peu. L’eau est en réalité stockée en grande quantité dans l’estomac et le sang.
Ainsi, il peut ingurgiter 100 litres d’eau en moins de 4 minutes puis rester sans boire 2 à 4 semaines.

Un rythme cardiaque ralenti pour réguler sa température

Il a peu de glandes sudoripares mais elles sont réparties sur tout son corps contrairement à celles de l’homme, par exemple, qui sont concentrées à certains endroits. Ainsi, l’évacuation de la chaleur est plus homogène chez l’animal. Sa thyroïde sécrète également du bromure en faible quantité. Le bromure lui permet de ralentir son rythme respiratoire et cardiaque et donc de mieux réguler sa température corporelle.

VOIR AUSSI : L’escargot du désert, dormir pour survivre

Suivez-nous !