90 loups abattus depuis janvier : plafond relevé à 100 pour l’année 2019

Le quota d’autorisations d’abattage de 90 loups pour l’année 2019 a été atteint. Le préfet coordonnateur du plan national loup a annoncé jeudi 12 septembre l’augmentation de 2% du plafond de prélèvements : 100 loups pourront être tués cette année.

La préfecture d’Auvergne-Rhône-Alpes, chargée de la gestion du plan loup, a annoncé jeudi 12 septembre que 90 loups avaient été tués depuis janvier. Conformément à l’arrêté interministériel du 26 juillet 2019 relatif aux destructions de loups, « le préfet coordonnateur du plan national loup et des activités d’élevage a décidé d’augmenter le plafond global de prélèvements de 2 % et ainsi de porter le nombre de loups pouvant être tués à 100 », a annoncé la préfecture.

Quota d’abattage relevé après le recensement hivernal

En effet, le gouvernement avait décidé en juillet dernier de relever le quota d’abattage des loups de 10-12% à 17-19% de la population lupine totale. Cette décision avait été prise après le recensement hivernal mettant en évidence le franchissement du seuil de viabilité de 500 loups sur le territoire et sous la pression des bergers dénonçant une recrudescence des attaques.

Seuil des 500 loups atteint : Macron veut augmenter les prélèvements

Les éleveurs des parcs naturels réclament l’accès aux tirs de défense

Dans un communiqué publié jeudi dernier, 21 organisations agricoles de Provence-Alpes-Côte d’Azur – région la plus touchée par les attaques – ont dénoncé la situation des éleveurs installés dans les parcs naturels. Elles réclament « que les éleveurs en zone cœur de parc et en réserves naturelles puissent aussi avoir urgemment accès aux tirs de défense » comme leurs collègues des zones les plus à risque.

VOIR AUSSI : Le comptage des loups est décrié par les associations

Suivez-nous !