Le flash : Le panda

Le panda géant est endémique du centre de la Chine et de ses régions montagneuses. Les pandas sont dispersés dans six régions différentes, toutes entre 1800 et 3500 mètres d’altitude. En 2013, on estimait la population sauvage de panda à seulement 1864 individus, dont environ 60% vivent dans les 26 réserves du pays. L’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) classe le panda “vulnérable” sur sa liste rouge mais chaque année le nombre de panda augmente grâce aux nombreux programmes de conservation mis en place par la Chine.

Le panda a six doigts

Le panda possède six doigts dont un « faux pouce » opposable à ses cinq doigts. Cet os transformé est une adaptation liée à son alimentation. Ce sixième doigt lui permet de saisir fermement les tiges de bambou afin de les déchiqueter sans effort.

Le panda a un faux pouce qui l’aide à tenir fermement les tiges de bambou

Une reproduction aléatoire

La reproduction des pandas, très laborieuses, n’aide pas à la préservation de cette espèce. En effet, la femelle n’est féconde que deux ou trois jours par an. Et pendant ces quelques jours de fécondité, l’ovulation ne se produit que quelques heures dans la journée. Pour pallier cette reproduction aléatoire, les scientifiques chinois ont développé des techniques de fécondation artificielle dans le cadre des nombreux programmes de conservation de l’espèce.

Un faux carnivore

Le panda est classé parmi les carnivores alors même que son alimentation se compose à 99% de bambou. Les scientifiques ont mis en lumière un véritable paradoxe chez le panda : il passe sa journée à manger du bambou alors que son estomac n’est pas adapté à la digestion de la cellulose et l’assimile très mal. C’est pour cette raison que le panda doit en ingérer d’énormes quantités afin d’en tirer suffisamment d’énergie.

VOIR AUSSI : Flash sur le fennec

VOIR AUSSI : Flash sur le guépard

Suivez-nous !