Etats-Unis : des associations de défense de l’environnement portent plainte contre le mur de Donald Trump

Trois ONG ont déposé plainte, estimant que la construction du mur promis par Donald Trump perturberait dangereusement l’habitat d’espèces menacées.

Trois associations de défense de l’environnement – Defenders of Wildlife, Center for Biological Diversity et Animal Legal Defense Fund – ont déposé plainte le 12 mai 2020 auprès d’un tribunal de Washington afin d’empêcher la construction du mur promis par le président américain à la frontière avec le Mexique. Les ONG dénoncent l’impact de cette construction sur l’environnement et sur l’habitat de certaines espèces menacées telles que le jaguar et le loup. Selon Jason Rylander, avocat principal de l’ONG Defenders of Wildlife, ce mur va “bloquer des corridors transfrontaliers cruciaux pour la faune et entraver de manière permanente les efforts en vue du rétablissement d’espèces en danger comme le loup gris mexicain et le jaguar”.

Un mur à 11 milliards de dollars

Ce mur, censé endiguer l’immigration clandestine en provenance d’Amérique centrale, est une promesse de campagne de Donald Trump. Selon le Service des douanes et de la protection des frontières des Etats-Unis en charge du projet, ce mur, une fois achevé, aura coûté 11 milliards de dollars (environ 10 milliards d’euros). Et ce n’est qu’une estimation provisoire puisque les services américains viennent de demander le déblocage de fonds afin de permettre la construction de 430 km de mur supplémentaires.

VOIR AUSSI : Le gouvernement Trump assouplit la loi de protection des espèces menacées